Les différents type d'inhumation

L'inhumation en pleine terre

inhumation pleine terre

 Comme son nom l'indique, il s'agit de creuser une fosse à même la terre pour permettre l'inhumation.

La profondeur de celle-ci dépend du nombre de places souhaitées:
  • 1,50 mètre pour une seule place
  • 2,00 mètres pour deux places
  • Dans certains cimetières communaux hors Paris, elle peut être de 2,50 mètres pour trois places.

   Dans tous les cas, il y a un "mètre sanitaire". Il s'agit d'un espace compris entre le dessus du dernier cercueil inhumé et le niveau du sol. Dans le cas d'une pleine terre, ce mètre sanitaire est rempli de terre. Contrairement à l'idée reçue qu'il s'agirait d'une place en cas d'épidémie, il ne peut pas y avoir d'inhumation de corps dans cet espace. Seule une urne cinéraire contenant les cendres d'un défunt peut y être déposée.

   Lors de la cérémonie, le cercueil est inhumé dans la fosse puis il est recouvert de terre.

L'inhumation en caveau

inhumation en caveau
  Le caveau permet d'avoir plusieurs places (2 , 3 , 4 , 5 ou plus) et aussi de respecter l'état des cercueils puisque ceux-ci ne sont pas en contact avec la terre.

   Le caveau est une construction en sous-sol, en béton. Il permet de protéger et de réunir les membres d'une famille souvent dispersée par la vie.

   La construction traditionnelle du caveau est la suivante:

Fouille, terrassement, enlèvement des terres. A l'aide de coffrage, élévation des murs en béton avec pose de bandeaux en béton armé à chaque niveau pour le maintient des dalles. Après séchage et décoffrage, finition du caveau par une passe d'enduit fin au ciment taloché. Le caveau est ensuite recouvert de la semelle puis d'une dalle de fermeture en béton armé dans l'attente du monument funéraire.

  Un procédé plus moderne consiste à remplacer les panneaux de bois par des dalles préfabriquées en béton armé et vibré. Ce procédé est aussi solide que la méthode traditionnelle et permet d'éliminer l'étape de séchage et de finition de l'intérieur du caveau. Il permet d'effectuer l'inhumation plus rapidement.

La destination des cendres

destination des cendres
  Les cendres issue d'une crémation peuvent être dispersées dans la nature, mais pas sur la voie publique. Dans le cas d'une dispersion, il faut prévenir la mairie du lieu de naissance du défunt du jour et du lieu de la dispersion 

  Elles doivent être dispersées dans un espace spécialement aménagé ou recueillies dans une urne fermée.

  Cette urnes peut être scellée sur un monument funéraire (a condition qu'elle soit en pierre ou en granit), déposée dans un colombarium ou l'inhumée dans une sépulture de famille.