L'extraction

  • coupe a l'explossif
  • coupe a l'explossif d'un bloc
  • coupe d'un bloc à l'aide de coins
  • Coupe d'un bloc
On utilise aussi  la mine rayée, c'est à dire que le trou est rayé à l'aide d'une barre à mine à ailettes, qui permet de donner une direction à l'explosion. La structure du granit favorise ce mode d'extraction et les granitiers en tiennent compte pour trancher leurs blocs. On appelle cela prendre le granit dans sa feuille.

    Un procédé révolutionnaire expérimenté pour la première fois en France en 1961 sur une carrière du Sidobre est maintenant assez couramment utilisé sur les gisements importants. C'est le découpage de la masse à l'aide d'un chalumeau tubulaire, équipé d'un brûleur spécial et refroidi par circulation d'eau, qui utilise les actions thermiques et cinétiques d'une flamme.Un carburant liquide (kérosène ou fuel), mélangé à un comburant gazeux (oxygène ou air comprimé) est vaporisé et brûlé. Les gaz de combustion portés à très hautes température (2500°C) s'échappent par une tuyère divergente à une vitesse supersonique (1500 m/s) et font éclater les cristaux de quartz grâce à leurs inclusions de liquide.

La roche est ainsi détruite localement sous l'effet du choc thermique. Cette méthode, en augmentant le rendement, supprime les pertes de matières et surtout permet de dégager des blocs aux dimensions désirées, sans tenir compte de la dureté du matériau.

 Le bloc de granit est conduit ensuite à l'atelier pour façonnage.
Pour les travaux de voirie il sera travaillé au marteau piqueur puis débité à la tronçonneuse pour former des pavés et bordures de trottoirs. Dans la construction, il sera utilisé sous forme de moellon éclaté, sa forme la plus ancienne et la plus rustique; les linteaux de portes, jambages de fenêtres, sont fait de blocs taillés.